Quel est le tarif d’une traduction en France ?

Dans l’univers de la traduction, la question du tarif relève du traducteur lui-même. En effet, ces honoraires sont librement et parfaitement discutables avec chaque client. Afin d’étudier les fourchettes de prix proposées et les tendances pratiquées, le SFT (Syndicat national des traducteurs professionnels) a mené une enquête en 2008 auprès des traducteurs professionnels français en leur posant une série de 20 questions. Leurs réponses nous aident à en savoir plus sur les honoraires généralement pratiqués pour la traduction de textes techniques, économiques, juridiques, la traduction édition littéraire ou la traduction assermentée.

Au moment de négocier les conditions d’un projet de traduction, le tarif est établit personnellement par le traducteur, en tenant compte de son expérience, de ses spécialités, de ses compétences et des conditions proposées par le client. Aussi avant de débuter tout projet, il est conseillé de faire un devis qui doit être accepté par le client. Le devis est un gage de professionnalisme et il vient anticiper d’éventuels litiges ultérieurs comme, par exemple, le décompte des mots. Parfois certains traducteurs ont pour habitude de demander une avance au client de l’ordre de 20% à 30% du devis accepté.

De manière générale, le traducteur français a entre 30 et 39 ans et il exerce sa profession à temps complet. Il est titulaire d’un diplôme d’études supérieures et témoigne d’une spécialisation majoritairement dans l’industrie et les techniques. Les statistiques concernant le tarif de la traduction sont exprimées en euro et au mot. Aussi les résultats du sondage démontrent que pour la combinaison anglais-français, le tarif de traduction minimum appliqué est de 0,07 €/mot et peut atteindre un maximum de 0,40€/mot. Pour la combinaison allemand-français, le tarif minimum appliqué est de 0,09 €/mot et peut atteindre un maximum de 0,40€/mot. Enfin la combinaison espagnol-français affiche des tarifs de 0,07€ à 0,24€.

Si une poignée de professionnels peuvent encore aujourd’hui proposer cette fourchette de tarifs, l’exercice de la traduction est de plus en plus concurrencé par l’arrivée sur le marché d’agences proposant un tarif de traduction hautement compétitif n’excédant rarement les 0,04€/mot. Généralement situées en Amérique du Sud ou en Inde, ces agences n’hésitent pas à « casser » les tarifs de traduction pour rafler d’importants projets. En faisant appel à un traducteur libéral témoignant d’une formation et d’une solide expérience, vous avez la garantie de traiter avec un expert dont les connaissances et le professionnalisme justifient pleinement le tarif proposé.

Share it :

Articles similaires

Faire appel à un spécialiste de la traduction
19/06/2012

Si, par souci d’économie, le recours à la traduction automatique remplace le spécialiste de la traduction, les textes traduits s’avèrent la plupart du temps inexploitables en tant que tels. Le meilleur traducteur automatique peut saisir et rendre le sens global d’un texte sans toutefois en identifier et retransmettre les subtilités.

Les Difficultés de la Traduction de l’Anglais au Français
03/05/2012

Tout projet de traduction de l’anglais au français confronte le traducteur à des difficultés générales et parfois spécifiques en fonction de la technicité du texte. Un traducteur francophone doit franchir l’obstacle de la terminologie et de la syntaxe au moment de traduire un texte de l’anglais vers le français.

contact