Les Difficultés de la Traduction de l’Anglais au Français

Tout projet de traduction de l’anglais au français confronte le traducteur à des difficultés générales et parfois spécifiques en fonction de la technicité du texte. Un traducteur francophone doit franchir l’obstacle de la terminologie et de la syntaxe au moment de traduire un texte de l’anglais vers le français. Aussi chaque texte présente une spécificité et une difficulté qui lui est propre. Le travail d’un traducteur consiste à identifier ces difficultés pour mieux les affronter et rendre une traduction qui saura contourner toutes les épreuves de la phraséologie divergente entre l’anglais et le français.

Effectuer une traduction de l’anglais au français demande une analyse profonde du registre de la langue qui se situe à deux niveaux : langage courant ou langage soutenu. Le traducteur a la responsabilité de choisir un langage général ou spécialisé en fonction du destinataire du texte car au-delà des aspects purement techniques, le traducteur doit garder en ligne de mire que son travail sera lu par un public cible auquel il transmettra des informations. Connaître le public cible est la clé indispensable d’une traduction réussie. Un texte peut s’adresser à une grande variété de publics ou bien à un public restreint ce qui influence largement le choix du registre lexical. En effet, si l’objet de la traduction est un texte de vulgarisation dont l’objectif est de communiquer une information générale à un large public, la terminologie française devra tenir compte que la plupart des lecteurs n’ont aucune compétence dans le domaine. Au contraire dans le cas d’une traduction spécialisée s’adressant à un public précis d’experts ou de professionnels, la terminologie française s’appuiera sur un registre plus technique.

La traduction de l’anglais au français fait naître des questions de l’ordre syntaxique. Le problème syntaxique se pose pour chaque traduction et plus encore lorsque la langue de départ et d’arrivée ont des origines différentes. On citera, à titre d’exemple, l’omission de l’article défini ou indéfini dans un titre en anglais qui poussera le traducteur à s’interroger sur le choix ou non d’utiliser un article dans la version en français. Aussi il est courant de constater une différence de perspective entre deux langues : l’anglais a tendance à utiliser une forme passive alors que le français opte pour la personnalisation du discours. Le traducteur doit donc réaliser un travail d’équilibriste pour capturer le sens du texte en anglais et le transmettre via la tournure la plus adaptée à la langue cible.

Fournir une traduction de l’anglais au français de qualité demande au traducteur de réaliser une profonde étude extralinguistique, afin de déterminer le public cible, et linguistique, afin d’utiliser le registre lexical et syntaxique le mieux adapté. Chaque traduction présente des difficultés spécifiques que le traducteur doit surmonter en utilisant tous les outils à sa portée et en mobilisant toutes ses connaissances, tout en veillant à les élargir au maximum. Pour s’assurer de la qualité de son travail, le traducteur effectuera une relecture minutieuse de sa traduction pour y déceler tous les erreurs de l’ordre orthographique et grammatical.

Share it :

Articles similaires

Quel est le tarif d’une traduction en France ?
21/06/2012

Tout projet de traduction de l’anglais au français confronte le traducteur à des difficultés générales et parfois spécifiques en fonction de la technicité du texte. Un traducteur francophone doit franchir l’obstacle de la terminologie et de la syntaxe au moment de traduire un texte de l’anglais vers le français.

Faire appel à un spécialiste de la traduction
19/06/2012

Si, par souci d’économie, le recours à la traduction automatique remplace le spécialiste de la traduction, les textes traduits s’avèrent la plupart du temps inexploitables en tant que tels. Le meilleur traducteur automatique peut saisir et rendre le sens global d’un texte sans toutefois en identifier et retransmettre les subtilités.

contact